Débats-philo à l’IRTS du 9 novembre 2007 à Poitiers

Vendredi 9 novembre les élèves de premières années d’un groupe de travailleurs sociaux ont assistés à un débat philosophique à l’IRTS de Poitou-Charentes

Il a été constitué 3 groupes de personnes qui ont été répartie dans 3 salles chaque salle ayant un animateur.

2 débats de 1h15 ont été effectués avec changement des sujets non déterminés à l’avance et changement de l’animateur.

Chaque groupe s’est retrouvé avec un animateur. Comme cela était la première fois qu’il devait assister à un débat philosophique, il y eu quelques silence, pris à froid le démarrage ne semblait pas facile.

Voici quelques questions philosophiques et sujet de débat posés par les personnes participantes et soumis au vote.

Débat 1 (16 participants) :

  1. L’adaptation [7/16]
  2. L’euthanasie [1/16]
  3. La peine de mort [12/16] sujet débattu
  4. L’amour [3/16]
  5. Le clonage humain [4/16]
  6. Les femmes battues [7/16]
  7. Les drogues [2/16]

Débat 2 (13 participants):

  1. L’enfer s’est les autres ? [4]
  2. Est ce un monde d’homme ou un monde de femme ? [3]
  3. L’écologie est elle un luxe de pays riche ? [1]
  4. 4) L’amour [3]
  5. La mort est elle triste ? [8]
  6. 6) Y-a-t-il des imbéciles heureux ? [8]
  7. 7) La vengeance est elle légitime ? [11] sujet débattu

Quelques extraits du débat 1 :

Si l’on tu nous aussi, nous ne sommes pas mieux que la personne qui a commis un acte entraînant la mort.
Le sujet « dérivé » aussi sur l’emprisonnement, la prison en elle-même n’est elle pas une condamnation à une « mort morale et sociale » ?
Le mélange dans les prisons des criminels et des voleurs… L’implication de la société sur les actes des personnes qui se retrouvent en prison.
Beaucoup de monde à pensé un jour à tuer une personne, qu’elle est la marge entre la pensée et le passage à l’acte. Pourquoi commettre un acte pour lequel nous sommes au courant que nous risquons une condamnation.
Personne ne semble être pour la peine de mort…
Cependant, il semble que dans la population quelques personne ne s’estime pas à l’abri de passer un jour à l’acte par désespoir, un geste de colère ou sous l’emprise d’alcool (inhibiteur).

Quelques extraits du débat 2 :

La légitimité est elle de morale ou légale ?
Des personnes souhaitent se venger même dans le cas ou une actions a été faite envers eux sans qu’il n’y ait eu au départ une intention de nuire…
Qu’elle est l’impacte de la société sur le désir de vengeance (loi du talion) ?

Permanent link to this article: https://philo-par-tous.org/2007/11/debats-philo-a-lirts-du-9-novembre-2007-a-poitiers/