Café-philo du 10 juin 2009 au Café des Arts à Poitiers

10 personnes présentes.

Sujets proposés :

  1. Sommes-nous vraiment utiles ? [5]
  2. A-t-on besoin de bureaucratie ? [2]
  3. A-t-on besoin de chefs ? [7]/[5]
  4. La vérité est elle une question d’opinion ? [7]/[6] sujet débattu
  5. Qu’est ce qui est universel ? [5]

Lien Permanent pour cet article : https://philo-par-tous.org/2009/06/cafe-philo-du-10-juin-2009-au-cafe-des-arts-a-poitiers/

2 commentaires

    • Doriane on 13 juin 2009 at 20 h 02 min
    • Répondre

    Avant toute chose il faudrait cerner le référentiel dans lequel on cherche une réponse. En effet, sans un cadre de réflexion il est toujours possible de démontrer que n’importe quelle vérité, sortie de son contexte n’en est plus une. On a entendu des assertions tout à fait inappropriées, posées en dehors des règles dans lesquelles la vérité pouvait-être établie. Je pense à la balle qui tombe d’en bas pour peu que l’observateur soit situé à l‘opposé, sur la terre, de celui qui la lance. Ou encore, le soleil ne se couche pas à l’ouest pour tout le monde. J’en passe et des meilleures.

    Pour commencer, supposons donc que toute vérité ne peut être entérinée que dans un cadre de réflexion admis par l’opinion. Dès lors qu’il y a un domaine dans lequel l’opinion s’accorde pour définir le cadre de l’affirmation il devient possible d‘admettre des vérités. En disant « la terre tourne autour du soleil » ce sera une vérité tant qu’on parlera de ces deux astres l’un vis à vis de l’autre dans le système particulier de l’astronomie et de ses mécanismes célestes élaborés par des scientifiques. Dès lors qu’on poussera les barrières de la réflexion, il sera toujours possible de dire que dans le système solaire c’est plutôt le soleil qui fait tourner la terre et les autres planètes autour de l’astre lumineux le plus attractif du système. Si on exagère encore, on pourra même dire que c’est tout le mouvement de la galaxie qui génère des vagues de déplacement sans que ni la terre, ni le soleil ne tourne l’un autour de l’autre. Enfin bref ! il est toujours possible d’apporter des contre-vérités. Il suffit parfois d’être de mauvaise foi. En admettant qu’il y a des faits physiques qui n’ont pas besoin d’opinion pour être soutenus par la vérité, parce que suffit l’observation et la justification de leur état ou de par le constat et la démonstration, nul n’est besoin d’opinion pour défendre ou établir une vérité qui appartient au raisonnement scientifique.

    N’alimentons non plus, le débat de propos métaphysiques … toute vérité surnaturelle ne sera pas plus véridique même admise par l’opinion. En ce cas « la vérité est ailleurs ».

    La vérité réduite à sa plus stricte définition peut être une affirmation, parce que juste et conforme à son référentiel.

    Concernant l’opinion, il peut s’agir d’une conviction au sens de l’avis général, c’est à dire une tendance à penser, issue soit de croyances, soit d‘habitudes. Une proposition fusant dans un tel contexte est-elle objective ? P’t-ête ben qu’oui, p’t-ête ben non ! Sans certitude du bien fondé d’une affirmation il est impossible de s’en tenir à l’avis général.
    On peut supposer. L’idée ou l’opinion que l’on peut se faire ou avoir d’un sujet, sera relative à l’environnement humain, à la période, à la sensibilité du thème. Il est possible de supputer un état, un fait, une réaction, un discours, pour autant l’avis ne tend pas vers la vérité voire même, l’avis diverge dans tous les sens par rapport à elle.

    Il peut aussi s’agir d’une opinion qui serait une orientation de la réflexion qui s’achemine et converge vers une idée commune, qui dans ce cas serait basée sur des suppositions plutôt que sur des pseudo certitudes. L’opinion c’est l’idée que l’on se fait de la vérité.

    « La vérité est-elle une question d’opinion ? » Cette question, peut avoir deux sens :

    Est-ce que la tendance de l’opinion induit la vérité ?

    Est-ce que l’opinion cherche de la vérité ?

    Dans le premier sens, il ne faudrait pas ! Et dans le second sens, ce serait formidable !

    • Gbmf Berlin on 24 janvier 2010 at 20 h 29 min
    • Répondre

    Si l’opinion se forme par une présence d’esprit telle que son affirmation s’appuie sur les bases d’une définition universelle accepter et reconnu de tous de la vérité alors elle est vrais d’elle-même.

    Une tel définition de la vérité existe t-elle ?

    je ne sais pas, je ne pense pas.

    or nous admettons certaines opinions comme vrais. Donc nous avons une certaine idée ou perception de la vérité.

    Alors sur quels fondements s’appuie celle-ci ?

    je l’ignore moi-meme.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.