Café-philo du 21 mai 2014 au Café des Arts à Poitiers

9 personnes présentes dont l’ancien professeur de philosophie Louis Girard qui a eu l’occasion de rencontrer Michel Foucault.

Sujets proposés :

  1. Le corps est-il le tombeau de l’âme ? [3]
  2. L’anarchisme est-il d’actualité ? [0]
  3. Y a-t-il une crise de responsabilité ? [4]
  4. La souffrance est-elle éducatrice ? [3]
  5. Y a-t-il des gens non respectables ? [4]
  6. Ni Dieu ni maître ? [0]
  7. Existe-t-il une nature humaine ? [4]
  8. Le sacré. [2]
  9. Le progrès. [5] sujet débattu

Durant la séance, nous avons eut le droit à un petit bout du poème de Victor Hugo.

Lux

I.

Temps futurs ! vision sublime !
Les peuples sont hors de l’abîme.
Le désert morne est traversé.
Après les sables, la pelouse ;
Et la terre est comme une épouse,
Et l’homme est comme un fiancé !

Dès à présent l’œil qui s’élève
Voit distinctement ce beau rêve
Qui sera le réel un jour ;
Car Dieu dénouera toute chaîne,
Car le passé s’appelle haine
Et l’avenir se nomme amour !

Dès à présent dans nos misères
Germe l’hymen des peuples frères ;
Volant sur nos sombres rameaux,
Comme un frelon que l’aube éveille,
Le progrès, ténébreuse abeille,
Fait du bonheur avec nos maux.

Oh ! voyez ! la nuit se dissipe.
Sur le monde qui s’émancipe,
Oubliant Césars et Capets,
Et sur les nations nubiles,
S’ouvrent dans l’azur, immobiles,
Les vastes ailes de la paix !

Ô libre France enfin surgie !
Ô robe blanche après l’orgie !
Ô triomphe après les douleurs !
Le travail bruit dans les forges,
Le ciel rit, et les rouges-gorges
Chantent dans l’aubépine en fleurs !

La rouille mord les hallebardes.
De vos canons, de vos bombardes
Il ne reste pas un morceau
Qui soit assez grand, capitaines,
Pour qu’on puisse prendre aux fontaines
De quoi faire boire un oiseau.

Les rancunes sont effacées ;
Tous les cœurs, toutes les pensées,
Qu’anime le même dessein,
Ne font plus qu’un faisceau superbe ;
Dieu prend pour lier cette gerbe
La vieille corde du tocsin.

Au fond des cieux un point scintille.
Regardez, il grandit, il brille,
Il approche, énorme et vermeil.
Ô République universelle,
Tu n’es encor que l’étincelle,
Demain tu seras le soleil !

Lien Permanent pour cet article : https://philo-par-tous.org/2014/05/cafe-philo-du-21-mai-2014-au-cafe-des-arts-a-poitiers/

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.